a
a
a
 

F00 - Définir le premier jour des règles.
Dans le cas normal, le premier jour des règles est défini comme le premier jour de pertes (brunes ou sanguinolantes).
En cas de doutes ou d'arrêt des pertes, et lorsqu'on doit débuter un traitement pour tenter une AMP. On peut considerer que le premier jour des règles est celui ou l'on se réveille avec des pertes significatives identifiables aux règles. ce sera alors le jour 1.
le traitement commence généralement le jour 2.
En cas de doute sur la définition du jour 1 vous pouvez appeler votre médecin traitant.

F00 - Règles après FIV ou ICSI

Les Règles, après FIV ou ICSI, reviennent généralement quand on arrête de progestatif de synthèse à la suite d'un diagnostic de grossesse négatif. dans certains cas, elles ne reviennent pas tout de suite. si l'absence de règles se prolonge au delà de quelques semaines, prenez conseil auprès de votre gynécologue.


F01 - Délai entre 2 tentatives de fiv ou d’ICSI

En principe, plus l’age de la patiente s’approche de 38-39 ans plus il faut racourcir les délais entre 2 tentatives pour augmenter les chances de succès. Pour les femmes jeunes, il vaut mieux augmenter ce délai surtout s’il s’agit d’une infertilité sans origine connue.
Les délais varient aussi en fonction de l’activité des centres fiv et de leur organisation.
Pour les sujets jeunes, Le délai le plus court peut être de 2 à 3 cycles aprés une tentative. Le plus raisonnable 4 à 6 mois ( 2 tentatives par an ).

Une étude rétrospective de 2013 (D.E.Reichman) précise que, dans le cadre de son analyse, Il n’a pas été observé de différence dans le nombre de jours de stimulation, le nombre d’unités de gonadotrophines, le nombre d’ovocytes ni le nombre d’embryons obtenu. Le taux d’implantation (11,1% / 13,7%), le taux de grossesse clinique (26,4% / 30,4%), le taux de naissance (21,4% / 23,4%) n’étaient pas significativement différent pour respectivement les cycles avec un seul cycle d’intervalle et au moins deux cycles d’intervalle.
Pour les tentatives d’IAC : un délai de 1 à 3 cycles est assez courant pour les couples jeunes.

 

 

F02 - Evaluation de La qualité embryonnaire - score

La qualité d'un embryon est observée 48 heures après le recueil des ovocytes.
Plusieurs classifications sont utilisées pour évaluer la qualité embryonnaire. La méthode généralement employée en France utilise une echelle à 4 degrés :
Allant de 4 pour les meilleurs embryons à 1 pour les plus dégradés. Cette évaluation se fait sur 3 critères : le nombre de cellules observé dans l’embryon, la régularité des cellules et la présence ou l’absence de débris cellulaires autour des cellules embryonnaires.
Les embryons de grade 4 et 3 ont les plus fortes chances d’implantation et peuvent aussi être congelés. Les embryons de type 2 et 1 peuvent aussi donner des grossesses avec une chance nettement inférieure, il ne sont généralement pas congelés.
D’autres équipes françaises utilisent des échelles inverses allant du grade 1 (ou « A ») pour les meilleurs embryons, au grade 4 (ou »D ») pour les moins beaux.
Certains biologistes ajoutent dans le score : - le nombre de cellules (blastomères) observés dans l’embryon. Voir son numéro d’ordre.
Il est donc conseillé, en cas de doute sur l’interprétation des résultats d’interroger l’équipe médicale, lors du transfert des embryons, d’autant plus que le nombre d’embryons à transférer peut varier en fonction de leur qualité.

a En savoir plus - a plus d'images

 

F12 - Existe t'il des signes permettant de prédire une grossesse avant le diagnostic de grossesse ?

Il n'existe pas de signe "positif" permettant de prédire une grossesse avant d'éffectuer le diagnostic de grossesse (par un dosage quantitatif de beta HCG).
La plupart des traitements préconisent des médicaments de supplémentation : HCG, estradiol et surtout progestérone, qui peuvent, à eux seuls, donner des "impressions" de grossesse : tension des seins, malaise....d'autant plus que chaque femme, est à ce moment là sujète à interpréter tous les signes qui pourraient être de bon ou de mauvais augure!
En pratique : les douleurs et les petites pertes occasionnelles quelques jours après le transfert sont sans effet sur le résultat final.

Le seul signe négatif est le retour des règles qui peut parfois se situer 1 ou 2 jours avant d'effectuer le diagnostic de grossesse.
Assez souvent, le retour des règles se situe plutôt quelques temps après un diagnostic de grossesse négatif, à l'arrêt du traitement progestatif.
En cas de doute il faut toujours effectuer le diagnostic de grossesse, car des grossesses peuvent démarrer même
en présence de saignements.
voir aussi :
a les petits saignements
a Interprétation du diagnostic de grossesse

 

 

F13- Les retards de règles dans différentes situations

Naturellement, les retards de règles peuvent être la cause de dysfonctionnement du cycle. mais ils sont aussi assez courant dans diverses situations en AMP:
- Retard après un fécondation in vitro sans grossesse, par exemple : toutefois un coup de fil au médecin pourra être envisagé si l'absence de règle, quand elle se produit, se prolonge au delà de 1 cycle.
- Sous analogue (synarel, suprefact, décapeptyl....), avant la stimulation ovarienne proprement dite,, , il peut aussi y avoir des perturbations des règles si le traitement est commencé avant la fin d'un cycle : absence ou retard de saignements par exemple. Il est plus prudent d'avertir le médecin en cas de doute, mais, en principe, le traitement ne doit pas être arrété sans avis médical.

 


F14- Recommandations après transfert : faire ou ne pas faire ?

un repos allongé après transfert : recommandé, mais pas systématique dans tous les centres (intérêt non prouvé).
ou un repos assis de 15 minutes avant de repartir : recommandé, mais pas systématique dans tous les centres (intérêt non prouvé).
Une étude récente de Sharayu Gaikwad (Fertility and Sterility, 2013, in press) semblerait montrer qu'un repos de 10mn allongé après le transfert ne semble avoir aucun intérêt voire même avoir une influence négative sur les taux de grossesse.
conduire sa voiture après transfert, non recommandé pour une question de sécurité uniquement.
reprendre une vie normale le plus vite possible : très recommandé, si tout va bien et que le type de travail le permet (voir avec votre médecin).
En résumé, il n'y a pas de raison valable démontrée de ne pas reprendre une activité normale dès que possible.
Conseil : "le meilleur moyen de psychoter est de se transformer en poule couveuse en attendant le verdict".

 



a
a
a