-
-
a a

ANNÉE 2018 : ETATS GENERAUX DE LA BIOÉTHIQUE
en savoir plus - les auditions déjà réalisées

 

SPERMIOLOGIE - Normales usuelles

Autres Articles : Spermiologie


Analyse du sperme

Valeurs normales usuelles

Spermocytogramme


L'azoospermie

Spermoculture

Perturbateurs endocriniens




Analyses médicales et fertilité : valeurs normales usuelles détaillées - Hommes

fivfrance.com
Cooper et Al. 2010 : Distribution des valeurs de référence :
En choisissant le cinquième percentile comme Cut off , il est important de noter que, dans cet échantillon, 5% d’hommes fertiles se trouvent encore en dessous de cette valeur seuil.

 

a Quelques définitions :

aNormospermie : sperme normal tel que défini ci-dessus.

aOligospermie : concentration des spermatozoïdes inf. aux normales usuelles
aAsthénospermie : sperme ayant une mobilité diminuée par rapport aux normales usuelles
aTeratozoospermie : spermocytogramme inférieur aux normales usuelles
aOATS (oligo-asthéno-teratozoospermie : indique que toutes les variables présentent des anomalies.


aAzoospermie : absence de spermatozoïdes dans l'éjaculat.

aAspermie : Absence d'éjaculat.
aHyperspermie : volume de l'éjaculat superieur à la normale, quelquefois en rapport avec un syndrome inflammatoire ou infectieux.
aNécrospermie signifie qu'il existe un nombre anormal de spermatozoïdes morts

aLeucospermie signifie qu'il existe une présence anormal de polynucléaires (globules blancs) pouvant signifier un état inflammatoire infectieux.
aHémospermie signifie qu'il y a une présence de sang dans le sperme



Médicaments ou drogues agissant sur la qualité du sperme, la quantité, ou sur le comportement sexuel :

Inibition hypophysaire : testostérone, analogues GnRH, stéroïdes anabolisants
Effets anti-androgéniques : Cimétidine, spironolactone,

Anéjaculation : antidépresseurs, phénothiazines, bétabloquant

Dysfonctionnement érectile : bétabloquants, diurétiques thiazidiques, metoclopramine
Drogues : Alcool, cannabis, héroïne, cocaïne, tabac.

Les médicaments anticancéreux ainsi que les radiations ont, dans la plupart des cas, une grande toxicité vis à vis des spermatozoïdes ou de leurs cellules d'origine - Dans ce cas il est recommandé d'effectuer une congélation d'un stock de spermatozoïdes avant le traitement, si l'on désire procréer plus tard.

voir aussi :Les perturbateurs endocriniens